NOTRE CHARTE CONFIANCE COACH

Cette charte décrit les principes de professionnalisme selon lesquels Entreprise et Compétences entend exercer son activité de coaching.

Le coaching a pour objet de faire fructifier les compétences des femmes et des hommes qu’il accompagne et d’apporter des réponses spécifiques à des problématiques concrètes.

Déontologie

Il s’agit d’accompagner une personne physique pour son développement professionnel en l’aidant à trouver du sens à ses actions.

Le coach se met dans les dispositions d’un lâcher prise et de bienveillance vis-à-vis de son coaché.

L’exercice du Coaching :

Le coach s’autorise, avec une rigoureuse honnêteté vis-à-vis de lui-même, à exercer cette fonction à partir de sa formation, de son expérience, du travail personnel qu’il a entrepris. De plus, il a une obligation de secret professionnel.

La formation du Coach :

Le coach a suivi une formation auprès d’un organisme de formation habilité.

Le coach a été supervisé et continue régulièrement de faire un travail en profondeur sur lui-même. Il entretient ses compétences et vise à améliorer ses pratiques professionnelles.

La responsabilité du coach vis-à-vis du coaché :

Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché. L’exercice du coaching est basé sur la maïeutique, le coaching ne peut avoir une garantie de bonne fin.

La prise en charge :

Le coach établi une relation de confiance avec les personnes coachées et se réserve le droit de refuser un coaching qui serait contradictoire avec cette charte et son éthique personnelle.

Le respect de la personne :

Le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence quant à ses convictions personnelles et, en particulier, sur le plan spirituel et moral.

Il respecte les usages, la culture, le contexte et aux contraintes du système dans lequel le coaché évolue et ne prend pas position.

Le coaching tripartite :

Toute demande de coaching pris en charge par une organisation externe (entreprise, organisme, association) répond d’abord à la demande émise par le coaché lui-même.

De ce fait, il en découle un contrat tripartite : Le coach, le coaché et le mandataire.

Ce dernier peut demander à recevoir une restitution du travail accompli.

L’organisation pratique du coaching :

Le coach informe ses clients avec exactitude sur le déroulement et de la tarification de ses prestations à l’oral et par écrit. Se comporte de manière professionnelle face à des demandes autres que celles proposées.

Fermer le menu